top of page
Rechercher
  • perrichonemilie

La richesse du lien social

À quelques kilomètres de chez moi, il y a un joli petit hameau en pierres, avec des ruines médiévales. Il y règne une ambiance paisible et apaisante.

Les maisons en pierre sont toutes bien entretenues et les extérieurs bien aménagés. La végétation est omniprésente. Un vrai petit havre de paix.


J’aime aller m’y balader au soleil du matin ou en fin de journée. Cela me permet de marcher suffisamment au quotidien, de profiter de la lumière naturelle et de la nature, de me vider la tête ou de me préparer pour la journée qui se présente.


Une fois arrivée dans le hameau, j’ai pour habitude de m’asseoir quelques instants sur un petit banc, les pieds nus dans l’herbe et de laisser mon regard se perdre au loin en écoutant les oiseaux.


Ce matin-là, quand je suis arrivée, une dame était en train de ramasser des fleurs de sureau et de plantain dans un joli panier.

Je l’ai observée quelques instants. Je trouve cela merveilleux de maitriser la cueillette sauvage dans le respect de la nature et de ses cycles.


La scène aurait pu s’arrêter là avec un simple bonjour quand j’aurai intercepté son regard, sauf que ce jour-là, j’ai choisi d’aller à sa rencontre et de lui poser une question, en toute simplicité et souriante, sur les plantes qu’elle était en train de ramasser.

S’en est suivie une conversation de 45 minutes autour des plantes, de notre rapport à la nature, à l’humain, etc. C’était simple et passionnant et j’ai pu faire la connaissance d’une dame avec qui je partage de nombreuses valeurs et façons d’appréhender la vie et la santé. En quelques paroles, elle a su aussi me faire part de son expérience et de son vécu et j’ai trouvé cela passionnant.


Nous étions toutes les deux ravies de cet échange et ce que nous dégagions à cet instant parlait pour nous-mêmes. Je suis rentrée chez moi avec le sourire mais surtout en me sentant vraiment bien et avec une belle énergie qui est restée toute la journée.


Où est-ce que je veux en venir ? Le lien social et l’interactivité sont essentiels à notre équilibre émotionnel et à la régulation de notre système nerveux. Outre l’aspect enrichissant des sujets pouvant être abordés.


Et aujourd’hui, il y a un fort paradoxe : on est à la fois connecté facilement avec une multitude de personnes via les réseaux par exemple mais les liens sociaux en eux-mêmes, leur authenticité et leur profondeur, se sont appauvris.

Quand je marche, je croise de nombreuses personnes et rares sont celles qui prennent la peine de dire bonjour ou juste d’échanger un regard bienveillant, un sourire. Cela n’est pas volontaire bien sûr, c’est un mécanisme inconscient qui s’est mis en place au fil du temps et des conditionnements. On vit dans sa bulle, dans sa tête ou derrière son écran.


Or ce n’est pas la quantité des relations qui compte mais bien la qualité de celles-ci. C’est grâce à la qualité de nos relations que nous pouvons vivre pleinement le lien social et à travers lui, nous sommes capables de mobiliser des ressources affectives, matérielles ou émotionnelles pour satisfaire notamment nos besoins fondamentaux et faire face aux challenges du quotidien. 


Nombreuses sont les études qui montrent également le lien entre interaction sociale (de qualité) et diminution du stress et de l’anxiété.


Enfin, outre ces aspects, un échange sincère avec le cœur, même quelques mots, peut aussi profondément changer la journée de la personne qui le reçoit par l’attention portée, la vibration qui en émane, etc. Et par répercussion, la vôtre.

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page